Pourquoi un réseau?

Avec plus d’un million de lacs, les Canadiens sont responsables d’une grande proportion de l’eau douce mondiale. Les lacs fournissent aux Canadiens une gamme de services écosystémiques, allant de l’eau potable à la pêche, et agissent en « sentinelles » des changements environnementaux à long terme.

Les sources d’eau douce sont sous une pression grandissante; mentionnons l’eutrophisation accélérée des lacs dans les régions agricoles, l’augmentation des contaminants provenant de différentes sources et l’efflorescence de cyanobactéries. L’utilisation des terres et les changements climatiques peuvent causer le changement des propriétés du paysage, ce qui affecte la manière dont fonctionnent naturellement les lacs.

L’ampleur de ces changements à travers le Canada est incertaine et l’établissement d’un lien entre les activités humaines, le fonctionnement des lacs et les services écosystémiques est l’une de nos questions environnementales les plus pressantes.

La gestion de la qualité de l’eau est un processus à long terme

Les associations des lacs, les municipalités et les organismes gouvernementaux ont besoin de données accessibles sur la qualité de l’eau des lacs. Les mesures scientifiques se concentrent sur des caractéristiques chimiques, physiques et biologiques qui peuvent être comparées à ce qui est connu sur les lacs sains.

La qualité de l’eau est essentielle pour plusieurs raisons :

brook-trout

L'écologie

La santé de l’écosystème du lac, incluant tous les organismes y vivants.

autumn-cottage

L'économie

Une baisse du niveau de la qualité de l’eau peut faire diminuer la valeur des propriétés et affecter les entreprises.

picnic

Les activités récréatives et culturelles

Les gens aiment passer du temps aux abords des lacs; une baisse du niveau de santé des lacs diminue ces activités.

Un point de vue scientifique sur la santé des lacs

Le Réseau du CRSNG sur l’État des lacs du Canada est une initiative scientifique qui cible des enjeux environnementaux communs affectant nos lacs afin de comprendre, de gérer et de conserver nos ressources d’eau douce. Il est basé sur un cadre scientifique partagé et cohérent, employant des méthodes robustes et comparables et rapprochant la recherche canadienne sur l’eau douce, la protection environnementale et les communautés politiques.