Anaïs Oliva, Étudiante au doctorat

Département de géomatique appliquée, Université de Sherbrooke

Pour appréhender les effets et les mécanismes variés dans les écosystèmes aquatiques, je pense qu’il est essentiel d’apprendre en croisant les points de vue de différentes disciplines scientifiques. Plus particulièrement, je crois que la pluridisciplinarité est essentielle pour comprendre les enjeux de santé publiques dans l’eau des lacs et ainsi, apporter les meilleures méthodes de gestion !

Projet de recherche de doctorat

Risques de contamination en lien avec les maladies hydriques par évaluation de la diversité et de la résistance antibiotique microbiennes dans les lacs canadiens par une approche en télé-épidémiologie

L’eau est essentielle à la vie mais constitue aussi une source de maladies infectieuses qui sont la première cause majeure de morbidité et de mortalité dans le monde. Au Canada, les lacs sont une ressource privilégiée pour de très nombreuses activités et comme source d’eau potable et doivent ainsi être surveillés pour assurer une qualité microbienne satisfaisante et éviter les risques de maladies hydriques aux usagers.

L’amélioration des performances satellitaires et des techniques géospatiales a ainsi permis le développement récent de la télé-épidémiologie dans les lacs pour l’évaluation de déterminants environnementaux en lien avec des contaminations microbiennes à l’origine de ces maladies. Parallèlement, on observe des avancées dans le domaine des biotechnologies et des méthodes moléculaires pour caractériser la diversité et l’abondance microbienne dans l’environnement notamment pour des problèmes de pollutions.

Ce projet cherche à évaluer le potentiel de méthodes moléculaires dans une approche de télé-épidémiologie pour estimer les risques de contamination microbienne en lien avec des maladies hydriques dans les lacs canadiens mais aussi déterminer les sources et les mécanismes de transfert et de survie majeurs des micro-organismes et pathogènes, issus principalement de produits de télédétection.

L’objectif principal de ce projet de recherche est l’amélioration de l’estimation des risques de contaminations microbiennes dans les lacs canadiens pour la prévention des risques de maladies infectieuses selon trois axes :

  • Elaborer des indices de risque multi-indicateurs basés sur des données d’ADN environnemental, des comptes de colonies bactériennes et des résidus de contaminants émergents (i.e. antibiotiques), puis d’évaluer la distribution de ces indicateurs de risque dans une sélection de lacs provenant de différentes écozones du Canada;
  • Déterminer les variables environnementales (e.g. sources potentielles, mécanismes de transfert et de survie des indicateurs) pouvant être associées à la présence/absence et à l’abondance de ces indicateurs, notamment les déterminants environnementaux issus directement de la télédétection (i.e. couverture des sols, propriétés optiques de l’eau) ;
  • Etablir et valider des modèles de prédiction basés sur la sélection de déterminants environnementaux du second objectif.

Campagne d’échantillonnage de 680 lacs à travers le Canada - Échantillonnage de lacs avec l'équipe Rouge.

Anais_Oliva_LakePulse2020